Devriez-vous acheter des vues pour vidéo YouTube ?

Usocial, l’entreprise qui a suscité la controverse concernant ses services dans le passé, est de nouveau à l’honneur.  Vous vous souvenez peut-être d’eux comme de la société qui a vendu des Diggs pour votre soumission, des amis pour votre compte Facebook, et des adeptes de vos divagations sur Twitter.  Aujourd’hui, ils proposent un nouveau service : des visionnages pour votre vidéo YouTube.

 

Pour 127 euros, vous pouvez acheter 5 000 visionnages sur sosvues ou Usocial.  Cela représente environ 2,5 cents par visionnage :

 

« En utilisant plusieurs de nos méthodes, nous pouvons obtenir une vidéo totalement inconnue sous les yeux de millions de personnes potentielles, ce qui peut représenter des méga-balais pour quiconque est en affaires. »

 

La manière exacte dont ils s’y prennent est apparemment un « secret commercial ».  Mais avec 168 millions de téléspectateurs américains par mois et 26 milliards de visionnages, il n’est pas difficile de croire qu’une fraction d’entre eux sont prêts à vendre leurs services en tant que téléspectateurs.

 

Au moment de la rédaction de ce billet, il faut au moins 88 000 visionnements pour déchiffrer la première page des résultats de YouTube pour les vidéos filtrées par « aujourd’hui » et « nombre de visionnements », et plus de 54 000 pour faire la deuxième page de résultats.

 

Ce n’est pas une somme d’argent enorme.  En fait, c’est plutôt bon marché.  Vous pourriez acheter, à 127 euros pour 5 000 vues, un bloc de 88 000 vues pour 2 235 euros.

 

Mais le coût n’est pas le problème.  Le plus gros problème ici – du moins pour moi – est de savoir si ces vues vont valoir la peine.  Contrairement à Digg, où un nombre suffisant de votes positifs permet d’afficher votre histoire sur la page d’accueil et de la faire voir par des dizaines de milliers de personnes, YouTube ne se contente pas de promouvoir automatiquement votre vidéo parce qu’elle a été visionnée 5 000 fois.  Si vous achetez suffisamment de blocs de 5 000, vous finirez par obtenir 100 000 visionnements.  Et vous serez certainement remarqué par le public à ce niveau – du moins par le public qui filtre en fonction du nombre de vues.

 

Mais devons-nous vraiment croire que uSocial a 100 000 spectateurs ou plus prêts à partir à tout moment ?  J’en doute très sérieusement.  Il est possible qu’ils paient des personnes sous contrat qui utilisent plusieurs ordinateurs à plusieurs endroits pour visionner une vidéo particulière.

 

J’ai l’impression que ce système va s’effondrer entre le moment où uSocial inscrira suffisamment de spectateurs payants et celui où Google trouvera le moyen de savoir quand les vidéos sont manipulées.  Avec toute la puissance de calcul brute de Google/YouTube et la puissance du cerveau humain, il semble assez probable qu’ils vont vite comprendre les astuces d’uSocial et commencer à pénaliser les vidéos qui, selon eux, augmentent artificiellement le nombre de vues.   Vous ne pensez pas qu’ils connaissent maintenant la croissance organique d’une vidéo virale réussie et qu’ils sont capables de repérer quand quelque chose d’artificiel augmente ce nombre ? uSocial va devoir servir ses « employés » avec un lien ou une phrase de mot-clé ou au moins une méthode pour trouver cette vidéo afin qu’ils puissent la regarder, n’est-ce pas ?  Vous ne pensez pas que YouTube a une idée de la façon dont les vidéos sont trouvées naturellement ?  Je veux dire, c’est l’entreprise qui prétend pouvoir dire quand vous avez acheté un lien sur un blog plutôt que d’en avoir gagné un.

 

Bien sûr, c’est aussi la même société qui a permis aux fans d’Avril Lavigne de propulser artificiellement un clip musical particulier au sommet du classement des vues « de tous les temps », alors peut-être que je suis hors de moi.

 

En fin de compte, le vrai problème avec le service d’uSocial est qu’il ne se traduira tout simplement pas par des conversions.  Bien qu’ils prétendent pouvoir cibler votre vidéo pour recevoir les vues d’un certain groupe démographique (une affirmation dont je suis sceptique), il s’agit toujours de vues payantes.  Les personnes payées pour regarder quelque chose le regardent et passent à autre chose.  Ce n’est pas le genre de téléspectateurs qu’une campagne virale recherche.  Ce ne sont pas des clients potentiels.  Ils ne le transmettront pas à maman et papa.  Ils n’en parleront pas sur leur mur Facebook, ni n’enverront de courriel à leurs frères de fraternité.  Ils se contenteront de regarder, puis passeront à la prochaine campagne qu’ils seront payés pour regarder.

 

Les visionnements achetés ne convertissent pas, ne font pas la promotion de la vidéo pour vous, et sont exactement à l’opposé du type de spectateurs que les producteurs de virus recherchent (et que YouTube espère pouvoir fournir).  Il s’agit d’un pansement qui masque le problème de fond du contenu médiocre.  Je ne vous conseille pas de commencer à acheter des vidéos à uSocial.  Vous n’achetez pas de publicités Adwords pour un site web à l’aspect affreux qui n’a rien à voir avec l’action, n’est-ce pas ?

 

Existe-t-il un contenu vidéo de qualité qui ne trouve jamais son public ?  Bien sûr, mais ces vidéos sont l’exception et non la règle.  Il existe toute une série de méthodes éprouvées pour attirer l’attention sur votre vidéo en ligne, telles que le référencement, le marketing par courrier électronique, les liens, etc.  Le parcours de Going uSocial semble peu judicieux.  C’est comme si vous remplissiez une salle de conférence avec des gens que vous avez payés pour écouter votre présentation de produit, et que vous étiez contrarié lorsqu’ils quittent tous la salle sans avoir acheté le produit en question.  Ils n’étaient pas dans votre groupe démographique au départ, et la seule chose qu’ils avaient en commun, c’est qu’ils vous ont tous soutiré de votre argent.

 

Si votre contenu est suffisamment bon, les téléspectateurs le trouveront.  Si votre contenu et votre travail de référencement sont si horribles que les téléspectateurs ne les trouvent pas, alors cela ne vaut pas l’argent que cela coûte d’acheter les téléspectateurs.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*